La sélection du mois

La sélection du mois - été 2017

En juillet, l’Alliance Française vous fait découvrir les douceurs de l’été français à travers sa musique et sa littérature :

Musique :
La playlist qui rappelle la chaleur du soleil !

Œuvres littéraires :

  • CAHUZAC Patrick, L’énergumène, 1996 : "Sous les fenêtres du cinéaste Victor Kasel, un homme parle et s’agite comme un possédé. Il est vieux mais sa voix porte. Lambert Majeur est son nom. De retour d’un long exil, cet homme simple, jadis employé aux abattoirs de la Villette, exige que justice lui soit rendue : Victor Kasel n’est-il pas le réalisateur de l’Amour des animaux ?" source
  • DURAS Marguerite, Dix heures et demie du soir en été, 1960 : "Un couple (Pierre et Maria), leur fille de quatre ans (Judith), ainsi qu’une amie (Claire) sont en vacances en Espagne. Arrêtés dans un petit village non loin de Madrid, les protagonistes apprennent qu’un meurtre a eu lieu dans la journée : un certain Rodrigo Paestra aurait tué sa jeune femme de 19 ans ainsi que son amant." source
  • LABRO Philippe, Un été dans l’Ouest, 1988 : "Pour atteindre les montagnes du Colorado où il part travailler tout l’été, le narrateur est confronté au peuple de la « route ». Il rencontre Amy, la fille Clarke, aux cheveux fous, qui exhalent des senteurs de fleurs séchées ; Bill, colosse impénétrable, recherché par d’étranges motards ; Dick, et son regard insensé de cascadeur ; Mack, qui l’initie aux secrets de la forêt." source
  • PEROL Jean, Un été mémorable, 1998 : "Jeannot a douze ans. Il est écolier dans une petite ville de l’Ain, en 1943. Son jeune instituteur annonce à ses élèves qu’ils ne le verront plus : il rejoint le maquis. Le portrait du maréchal est alors la première victime d’une révolte obscure. Ainsi débute le récit d’une adolescence à une époque et dans une région très particulières." source
  • POIROT-DELPECHE Bertrand, L’Eté 36, 1986 : "Les premiers " congés payés " de 1936 campent et dansent le tango sous les fenêtres d’un manoir breton. D’abord inquiets pour leur luzerne et leurs idées reçues, les châtelains sympathisent avec les intrus. Mais une autre réalité dérange le manoir : l’afflux d’étrangers fuyant l’Allemagne nazie. Avec le mystérieux Alexis, Victoire découvre l’amour, l’humour, l’art, l’instant." source