La sélection du mois

La sélection du mois - mai 2017

En mai, actualité oblige, l’engagement citoyen et la politique sont à l’honneur...

Romans :

  • Cariès François, L’Entrée des dieux, Paris, Impr. nationale, 1989 : "Ce conte politique met en scène, comme un opéra, une aventure africaine. Un livre burlesque et onirique, glissant du dialogue initial au monologue du prince." (Source)
  • Chamoise Patrick, Texaco, Paris, Gallimard, 1992 : "Ce récit mythique rend compte de l’aventure collective du peuple martiniquais en contant les péripéties individuelles de Marie Sophie Laborieux et de sa famille. Composé de textes de nature différente (les missives de l’écrivain, les notes de l’urbaniste, les cahiers de Marie Sophie Laborieux qui entrecoupent la narration principale de l’héroïne), le livre nous donne à voir et entendre la multiplicité créole et l’imaginaire baroque d’un auteur engagé" (Source)
  • Martin-Chauffier Gilles, Une affaire embarrassante, Paris, Grasset, 1995 : "Une affaire embarrassante est un roman politique - et à clefs - et ce trousseau fait du bruit. Il révèle au grand public les secrets de la stratégie boursière et la psychologie particulière de cette "jet society" dorée qui ne vit que de compromissions et puise ses forces dans la politique et le caviar à la louche." (Source)
  • Rouart Jean-Marie, Les Feux du pouvoir, Paris, Grasset, 1977 : "Parabole d’un ambitieux qui rejoint la trajectoire d’une société dont les rêves gaulliens de grandeur ont sombré dans les fantasmagories de Mai 68, ce livre aux accents stendhaliens est une étude des moeurs de la Ve République. Dans les eaux profondes de la politique apparaissent les grands squales, leurs poissons pilotes : arrivistes, imposteurs, et leurs victimes désignées : les faibles, les purs, les idéalistes." (Source)

DVD

  • Francis Girod, Rozmar [Le bon plaisir], 1983 : "En rentrant chez elle, Claire se fait voler son sac. L’incident serait mineur si le sac ne contenait une lettre de son amant, vieille de dix ans, lui conseillant de se faire avorter d’un fils qu’elle a décidé de garder et qui vit à présent aux Etats-Unis. L’auteur de cette missive est aujourd’hui président de la République. Par loyauté, Claire l’informe du larcin. Pour éviter le scandale, le président met sur l’affaire son ministre de l’Intérieur et vieux complice, Pollux. De son côté, le jeune voleur, Pierre, montre la lettre à Herbert, un journaliste d’opposition, qui n’a aucune peine à en identifier le destinataire et l’auteur..." (Source)
  • David Teboul, Simone Veil, une histoire française, 2004 : "A travers le portrait intime de Simone Veil se révèle la vérité profonde d’une femme hantée par les souvenirs douloureux de nombreux mois passés en déportation et par l’absence de sa mère. Le film revient sur les grands évènements de sa vie et ses combats. C’est l’occasion pour elle d’évoquer les fondements de son engagement, les raisons de son parcours politique et de ses convictions."

Musique :

La playliste engagée du mois de mai !